«Fleuve-L'Islet» par Nicogag — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fleuve-L%27Islet.jpg#/media/File:Fleuve-L%27Islet.jpg

Un fleuve majestueux

  • NomFleuve Saint-Laurent
  • ÉcosystèmeEstuaire moyen, l'eau douce devient saumâtre, de plus en plus salée
  • BiodiversitéÉcosystème unique d'une grande richesse biologique
  • ÉtatMenacé

Grand fleuve des latitudes moyennes de l’Amérique du Nord, le Saint-Laurent possède un bassin de drainage de 1 610 000 km25, soit près de 25% des réserves mondiales d’eau douce, comprenant les Grands Lacs ainsi qu’une bonne portion du réseau hydrographique du continent, qu’il draine vers l’océan Atlantique par un parcours d’environ 4 000 km (1 140 km si on ne tient pas compte des Grands Lacs). Il est l’un des plus longs fleuves du monde.

Des fouilles archéologiques permettent d’évaluer une présence amérindienne en bordure du fleuve à près de 9 000 ans av. J.-C. Le fleuve, bien avant d’être renommé Fleuve Saint-Laurent, était appelé Hochelaga, soit «le chemin qui marche» par les peuples amérindiens habitant la région10. Par ailleurs, il demeure très plausible (en attendant des preuves concrètes) que ce furent les Vikings qui laissèrent les premières traces sur ces terres.

Le fleuve Saint-Laurent coule dans une région à haute densité de population, particulièrement en amont de la ville de Québec. L’agriculture, l’urbanisation et l’industrialisation imposent une pression constante au fleuve. Au cours des 20 dernières années, des efforts considérables ont permis de réduire de manière importante la pollution du cours d’eau si bien que la baignade est maintenant possible la plupart du temps en amont de l’est de Montréal, et en aval du Lac Saint-Pierre. La santé du fleuve reste fragile et d’importants efforts restent à accomplir notamment pour les métaux lourds rejetés dans le fleuve qui continuent à fragiliser la santé de la population de bélugas à l’embouchure de la rivière Saguenay. (Source: Wikipédia)

Le Saint-Laurent constitue également un écosystème unique d’une grande richesse biologique. De nombreuses espèces d’oiseaux, de poissons et de plantes y vivent. Cet écosystème est d’ailleurs reconnu mondialement. Cette reconnaissance se traduit par ses quatre zones humides d’importance (RAMSAR), sa Réserve de la biosphère reconnue par l’UNESCO, soit le lac Saint-Pierre, et son site du Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Parc de Miguasha. De même, le Saint-Laurent, son littoral et ses 600 îles comptent plus de 500 sites d’aire protégée, soit 20% des sites d’aire protégée du Québec. (Source: Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026)

 

Other Projects