Berges du fleuve Saint-Laurent

Les battures

  • ÉcosystèmeMilieu humide, espace battu par la marée
  • BIODIVERSITÉmenacée par des plantes envahissantes dont le phragmite
  • ÉTATPrécieux!!!
CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=28446

Phragmites

Les battures s’étendent jusqu’où la plus grosse marée du printemps arrive à saler sa terre et semer ses graines. C’est dans cette zone argileuse que nous cueillons la majorité de nos plantes salines. Notre jardin sauvage éclectique est l’œuvre de Magtogoek, ce brave St-Laurent qui sème à tous vents et marées. Nous l’appelons affectueusement notre garde-manger marin. De plus en plus, nous récoltons des graines afin d’aider le jardinier à semer à l’abri des intempéries.

Les plantes de bord de mer sont très vulnérables aux plantes envahissantes, comme c’est le cas avec le phragmite, aussi appelé roseau commun. Ce grand foin balaie et colonise férocement les berges du Saint-Laurent, créant des étendues uniformes dépourvues de biodiversité qui grandissent chaque année. Les semences de ce fléau ont été transportées à bord des eaux de ballast de bateaux commerciaux en l’absence de règlementation adéquate. L’organisme «Obakir» travaille actuellement à trouver des solutions.

 


Les aboiteaux

Les aboiteaux sont une construction de l’homme ayant pour but de transformer la batture à des fins agricoles. Agissant comme des clôtures, les buttes de terre sont munies de clapets qui retiennent l’eau salée du côté-fleuve tout en laissant s’écouler l’eau douce. De cette façon, la terre se dessale et peut être ensemencée par des céréales ou du maïs.

Ceci étant dit, la batture est un habitat sensible et nécessaire pour la faune et la flore qui y prolifère. Maintenant que nous possédons plus de connaissances sur l’équilibre de la nature, il serait sage de protéger les habitats sauvages qu’il nous reste en construisant nos villes et villages un peu plus loin des rivages et de laisser un peu de terres salées pour nos oiseaux sauvages.

Un aboiteau en 1907

Un aboiteau en 1907